Projet de loi sur les OGM

Publié le par Jean Mallot

 

Jean MALLOT rappelle, au moment du débat sur les OGM à l’Assemblée nationale, son refus des cultures commerciales d’OGM. Ils s’opposent au projet de loi discuté cette semaine dès lors que la liberté de cultiver sans OGM n’est pas garantie. Alors que le Grenelle de l’Environnement a mis en évidence les grandes réticences des Français à admettre les cultures d’OGM, le gouvernement a choisi de ne pas en tenir compte et d’entrer dans un processus irréversible.

Il s’inquiète de l’abandon par le gouvernement du principe de précaution alors que les scientifiques restent pour le moins divisés divisés sur l’apport des OGM à l’agriculture et leurs conséquences sur la santé et l’environnement.

De plus, il regrette que rien ne soit prévu pour le renforcement - y compris financier - et l’extension de la recherche publique, ni pour assurer l’indépendance et la pluralité des recherches et expertises sur les OGM.

Tandis que le gouvernement dit vouloir conforter l’agriculture conventionnelle, développer l’agriculture biologique et soutenir les productions sans signe de qualité, les dernières études de l’INRA montrent en effet que «pour les filières telles que l’Agriculture biologique qui revendiquent une absence totale d’OGM dans leurs productions, la coexistence à l’échelle locale est (…) techniquement impossible dans la plupart des cas».

Publié dans A l'assemblée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article